Vote par anticipation: ça commence dès vendredi le 25 octobre!

Si la campagne électorale montréalaise a été officiellement lancée il y a cinq semaines, ma course personnelle pour décrocher le poste de conseiller du district Claude-Ryan a démarré bien avant. À raison de quatre à sept heures par jour, cela fait  11 semaines bien sonnées que j’arpente les rues Hutchison, Durocher, Querbes, De L’Épée, Bloomfield, Laurier, Fairmount, Elmwood, Saint-Viateur, Bernard, Lajoie et Van Horne.

Tous les jours, depuis le 18 août (sauf la journée de mon anniversaire!), je sillonne le territoire, monte et descend les escaliers des duplex et triplex, frappe et sonne aux portes des résidents, donne l’assaut aux tours résidentielles qui sont de véritables forteresses. Tout cela dans le but d’échanger sur vos préoccupations, vos besoins, vos souhaits et de vous faire part des efforts que je compte déployer pour améliorer notre qualité de vie si vous deviez m’élire le 3 novembre prochain.photo vote blogue

Il me reste dix jours de marathon avant d’atteindre le fil d’arrivée. Mais dans les jours qui viennent, c’est à chacun de vous qu’il reviendra de  prendre le relais et de compléter le travail en allant vous exprimer dans l’urne.

Sans votre participation au vote, tous les efforts déployés par les candidats (de toutes les allégeances) n’auront servi à rien et la démocratie en prendra pour son rhume, au grand bonheur des groupes de pression et des lobbies qui pourront continuer à en mener large.

Mais, au fait, pourquoi attendre au 3 novembre pour aller déposer votre bulletin de vote dans l’urne? Le mauvais temps(une première bordée de neige?) pourrait bien jouer les trouble-fête le dimanche 3 novembre.

Si vous voulez éviter les intempéries, les files d’attente et les empêchements de dernière minute, vous auriez tout avantage à vous prévaloir de votre droit de vote aussi tôt que ce vendredi, 25 octobre 2013.VOTE PAR ANTICIPATION

Vous pouvez voter par anticipation au 2ème étage du poste de police 24 situé au 1431, avenue Van Horne (juste en face de la station de métro Outremont) aux dates et heures suivantes:

  • Vendredi 25 octobre, de 9h00 à 21h00
  • Lundi 28 octobre, de 9h00 à 21h00
  • Mardi 29 octobre, de 9h00 à 21h00
  • Mercredi 30 octobre, de 9h00 à 14h00

Le dimanche 27 octobre, le vote par anticipation se déroulera au Centre communautaire intergénérationnel situé au 999, avenue McEachran (voir photo ci-haut)

Vous devez présenter l’une des pièces d’identité suivante :

  • Carte d’assurance maladie délivrée par la Régie de l’assurance-maladie du Québec ou encore
  • Permis de conduire de la Société de l’assurance automobile du Québec ou encore
  • Passeport canadien

N’oubliez pas:

photo 3 votes

Évidemment, je ne vous en voudrai pas de me choisir pour vous représenter pour les quatre prochaines années!

Premier round du débat des chefs — La barrière tarifaire

Vendredi prochain (16 août), les quatre principaux aspirants au poste de maire de Montréal monteront dans le ring de l’amphithéâtre du Pavillon Sherbrooke de l’UQAM. Dans ce premier round de débats, les Richard Bergeron, Denis Coderre, Marcel Côté et Mélanie Joly s’affronteront dans l’espoir de décrocher la ceinture des poids lourds de l’Hôtel de Ville. le prochain maire de Montréal modifié.3

Le thème de ce premier débat? La participation citoyenne et de la jeunesse. Après un Printemps Érable décoiffant et en ces temps où l’intérêt des Montréalais pour la démocratie municipale est catastrophique (à peine 39 % des électeurs sont allés voter en 2009!), le sujet est particulièrement brûlant d’actualité.

Il me semble toutefois qu’il y ait un hic. Le spectacle de vendredi sera ouvert au grand public… pourvu que le bon peuple soit prêt à ouvrir son portefeuille et débourser 10 $.

Quand on sait que les nombreux scandales de corruption font tout sauf dissiper le cynisme et le dégoût des citoyens, quand on constate qu’il faut redoubler d’ardeur pour susciter leur intérêt à la vie publique, la contribution obligatoire (rien à voir avec le don électoral!) m’apparaît contre-productive. Compte tenu du thème qui sera débattu, cela est même paradoxal.

Les experts nous disent que le débat public est monopolisé par des élites, des intérêts économiques, des associations disposant de moyens de communication et de lobbying. Ils soutiennent même que les citoyens moins nantis sont moins enclins à participer à la vie politique et que, par conséquent, ils n’ont pas l’opportunité de faire valoir leurs intérêts. Ce droit d’entrée ne contribue certainement pas à rééquilibrer ce rapport de force inégalitaire. Demandez donc à la jeunesse estudiantine ce qu’elle en pense.

À mon étonnement, aucun des candidats à la mairie n’a déploré cette barrière tarifaire imposée à qui désirerait les entendre débattre des conditions de succès de la participation citoyenne et des moyens pour la favoriser. Dans ces conditions, l’évènement ne se méritera pas le Prix du maire de Montréal en démocratie. Dommage.