Ma fierté, c’est vous!

Avant de parler du résultat des élections d’hier, vous me permettrez de commencer par ce que je considère la chose la plus importante.

Je tiens à remercier du fond du cœur tous ces gens qui m’ont accompagné, guidé, soutenu et encouragé tout au long de cette expérience passionnante et formidablement enrichissante.2013-11-03 Jour J

Je ne nommerai pas un à un la cinquantaine de bénévoles qui ont accepté d’entreprendre ce voyage avec moi sans savoir sur quel rivage nous nous retrouverions en fin de course. Tous ces gars, toutes ces filles, jeunes d’âge ou de cœur, amis tantôt de longue date (voire même d’enfance), tantôt fraîchement débarqués dans ma vie, voisins de palier ou résidents d’autres arrondissements et anciens collègues de travail savent que je les apprécie et les estime, mais je tiens, ici, à le leur réitérer en toutes lettres.

De la même façon, laissez-moi remercier plus explicitement Gilles Dauphin, Serge Chevalier, Annie-Michèle Carrière, Nizar Barrou, Jean-Denis Gingras et Jérôme Labrecque sans qui je n’aurais jamais été en mesure de mener une campagne digne de ce nom.

Ceci étant fait, vous aurez probablement déjà pris connaissance du résultat du vote d’hier.2013-11-03 résultat du vote dans Claude-Ryan

Dans une course à cinq, il était clair que la lutte s’annonçait serrée. De fait, à peine 168 voix me séparent de Mindy Pollak, la gagnante.

Quand je pense que Mme Pollak a eu droit à plus d’une quinzaine de reportages dans les médias écrits et électroniques (on prétextait faussement qu’elle était la première femme hassidique à briguer un poste électoral à Montréal), qu’elle a profité du précieux soutien de Projet Montréal (le parti le plus expérimenté de la métropole) et qu’elle a pu compter sur l’appui massif et inconditionnel de la communauté ultrareligieuse, j’estime que l’écart qui nous sépare est minime et révélateur de l’intérêt que ma candidature a suscité auprès d’une importante proportion des citoyens.

Je ne considère nullement le résultat de cette élection comme une défaite crève-cœur. Au contraire. Je suis aussi fier de la campagne que j’ai menée à titre d’indépendant que du soutien que les électeurs m’ont accordé. Je suis tout à fait en paix avec moi-même. J’ai joué proprement. Les milliers de personnes que j’ai rencontrées en sont témoins. Jamais ne n’ai tenté de salir ou dénigrer l’un ou l’autre de mes adversaires auprès des électeurs comme certains l’ont fait à mon encontre. Et le financement de ma campagne a été d’une transparence exemplaire.

En conclusion, j’ajouterai que j’ai trouvé l’expérience très profitable sur le plan personnel. Jamais je ne regretterai de m’être engagé dans cet exercice que je qualifierais véritablement de démocratie active et participative.

Je vous retrouverai aux assemblées du conseil d’arrondissement d’Outremont dès les prochaines semaines. À bientôt.